bangladesh

Bangladesh

Contexte

Lancée en 2012, l’Alliance de la société civile pour SUN au Bangladesh (ASC pour SUN Bangladesh) offre une plateforme dynamique à la société civile pour intensifier la nutrition en plaidant pour la mise en œuvre de politiques et de plans nationaux de nutrition.

L’ASC a identifié un certain nombre de défis, tels que l’inefficacité de la mise en œuvre des politiques et des plans gouvernementaux en matière de nutrition, la nécessité d’un engagement plus fort du gouvernement et des inégalités bien ancrées.

L’ASC pour SUN au Bangladesh était gravement sous-financée depuis 2015, ce qui empêchait la plateforme de fonctionner à l’échelle nationale. Dans certains cas, les zones les plus marginalisées sur le plan nutritionnel n’ont pas pu être soutenues, faute de fonds.

À propos

  • 8 actions clés sensibles à la nutrition personnalisées au niveau infranational
  • 5 OSC dirigées par des femmes intégrées au sein de l’ASC

Principaux résultats et impact

La subvention du Fonds commun du Mouvement SUN a permis à l’ASC de faire des progrès rapides et significatifs avec différentes parties prenantes, telles que les institutions gouvernementales, les réseaux multisectoriels SUN et les décideurs politiques. L’ASC a identifié comme l’un des principaux moteurs du changement la nécessité de renforcer la sensibilisation en vue d’obtenir un engagement politique durable en faveur de la nutrition.

Elle a souligné la nécessité de fournir un soutien technique et de renforcer les capacités des départements gouvernementaux chargés de mettre en œuvre le plan national de nutrition du Bangladesh (NPAN2). Une plus grande clarté sur les rôles et responsabilités de chaque secteur dans une approche multisectorielle et multipartite était également nécessaire.

Grâce au Fonds commun, l’ASC a pu soutenir le plan national de nutrition en personnalisant huit actions clés sensibles à la nutrition au niveau infranational. L’ASC était bien placée pour travailler avec le gouvernement afin de rendre ses réponses plus adaptées et équitables.

L’ASC a également contribué aux efforts du gouvernement pour renforcer la coordination au niveau infranational en créant des Comités de coordination nutritionnelle de district (DNCC).

Conformément aux objectifs du Mouvement SUN et du Fonds commun, une attention particulière a été accordée à l’intégration de la parité hommes-femmes et au soutien des personnes ayant des besoins spéciaux. Cette exigence de subvention a permis à l’ASC d’être plus systématique dans le suivi des progrès vers l’obtention de résultats pour les femmes et les groupes marginalisés. Dans la mise en œuvre de son programme, l’ASC a donné la priorité aux OSC dirigées par des femmes et a intégré cinq de ces OSC. Lors de l’élaboration des interventions, la priorité a été accordée à la participation des femmes et des personnes ayant des besoins particuliers.

L’ASC a joué un rôle clé dans l’examen des progrès de la mise en œuvre du plan national de nutrition. Elle a identifié les défis et formulé des recommandations à l’intention des décideurs politiques et des experts. L’ASC a également été en mesure d’accélérer les mécanismes de responsabilité autour de la mise en œuvre efficace du NPAN2.