Madagascar

Contexte

L’Alliance de la société civile (ASC) SUN pour Madagascar, également connue sous le nom de plateforme HINA, a été créée en 2013.

Madagascar avait déjà franchi plusieurs étapes en matière de nutrition avant de se lancer dans son projet de Fonds commun. Par exemple, le pays a adopté la troisième phase de son Plan d’action national pour la nutrition (PNAN III), un plan de mise en œuvre associé, une politique de suivi et d’évaluation, et le financement du PNAN III.

Le cadre politique et le budget étant en place, l’objectif du projet de Fonds commun de l’ASC était d’assurer sa mise en œuvre au niveau local avec la participation des organisations de base et de la société civile (OSC).

À propos

  • La base de données des membres de l’ASC est passée à plus de 400 membres
  • L’ASC a participé au processus d’élaboration de la Loi de finances initiale 2021
  • L’ASC a organisé des tables rondes pour les journalistes et les membres du parlement

Principaux résultats et impact

Grâce au financement du Fonds commun, le président de l’ASC – Action Contre la Faim – a aidé l’ASC à contribuer à la mobilisation de ressources nationales et internationales par le biais de financements innovants. Ces sources comprennent The Power of Nutrition et le Mécanisme de financement mondial (GFF, pour « Global Financing Facility ») de la Banque mondiale.

Grâce au soutien du Fonds commun, l’ASC a renforcé sa propre capacité opérationnelle et financière en tant qu’alliance. Elle a développé une base de données de plus de 400 membres dans 20 régions et a utilisé ces données pour s’étendre à deux nouvelles régions, ce qui a conduit à l’adhésion de 22 autres membres.

La subvention du Fonds commun a également été utilisée pour avoir un impact durable sur la nutrition. L’ASC a mobilisé des fonds pour la nutrition en participant au processus d’élaboration de la Loi de finances initiale 2021. Elle a également contribué aux ateliers budgétaires de trois programmes nationaux afin de s’assurer que les décisions financières de ces programmes étaient compatibles avec les besoins nutritionnels des ménages.

L’ASC a organisé des tables rondes de sensibilisation avec des journalistes et des membres du parlement dans quatre régions, dans le but d’augmenter le budget alloué à la nutrition dans la Loi de finances initiale de 2021. Elle a également mobilisé un réseau de champions de la nutrition, qui comprenait des journalistes, des artistes et des sportifs, ainsi que des parlementaires de l’assemblée nationale.

L’ASC a contribué à une série d’initiatives. Il s’agit notamment du cadre d’investissement du GFF pour la santé et la nutrition des mères, des nouveau-nés, des enfants et des adolescents (RMNCAH-N, pour « reproductive, maternal, newborn, child and adolescent health and nutrition »), du plan de mise en œuvre de la couverture sanitaire universelle et du projet d’amélioration des résultats en matière de nutrition, dont l’ASC est membre du comité de pilotage.

Au niveau international, l’ASC a participé à un atelier de mobilisation des ressources organisé par le Groupe de coordination de la société civile du GFF à Abidjan, en Côte d’Ivoire.