Mozambique

Contexte

L’Alliance de la société civile (ASC) SUN au Mozambique a été créée en 2011 dans le but de soutenir et de promouvoir la mise en œuvre du Plan d’action multisectoriel pour la Réduction de la dénutrition chronique (PAMRDC) et, en retour, de contribuer à l’amélioration des mécanismes de gouvernance et de responsabilité des programmes de nutrition.

L’ASC a élaboré des plans opérationnels en 2018 pour aider le gouvernement à mettre en œuvre le PAMRDC et pour préconiser des ressources supplémentaires. L’ASC a toutefois reconnu qu’elle avait besoin d’une aide financière et technique pour que les réseaux provinciaux puissent mettre en œuvre les plans nationaux de l’ASC.

La capacité des acteurs de la nutrition au Mozambique était également limitée, et le Fonds commun représentait une solution précieuse. Avec le soutien du Fonds commun, l’ASC a renforcé les capacités des plateformes provinciales de l’ASC dans les provinces de Nampula, Tete et Inhambane afin d’accroître leur implication dans les plans locaux de mise en œuvre du PAMRDC.

À propos

  • L’ASC s’est engagée auprès de 270 agents de changement dans toutes les plateformes provinciales de nutrition
  • Toutes les plateformes provinciales ont été formées à la durabilité et à la collecte de fonds

Principaux résultats et impact

En 2019, le PAMRDC a pris un élan considérable au niveau provincial. Avec l’aide du Fonds commun, l’ASC a soutenu le renforcement des capacités des organisations locales et la coordination des activités du PAMRDC au niveau provincial. Le processus a consisté à élaborer un outil de cartographie et des plans d’action nutritionnels localisés qui serviront de guide dans les années à venir.

En outre, l’ASC s’est engagée auprès du président du parlement, de députés individuels et de commissions parlementaires pour encourager la sensibilisation et la collaboration de haut niveau en matière de nutrition.

L’ASC s’est engagée auprès de 270 agents de changement dans les neuf plateformes provinciales de nutrition, soit une augmentation de plus de 300 % par rapport à la période précédant le soutien du Fonds commun.

Le Fonds commun a également élargi la portée géographique de ses campagnes de sensibilisation. Au début du projet, les activités de sensibilisation n’étaient disponibles que dans les trois capitales provinciales de Nampula, Tete et Inhambane. Le soutien aux activités de sensibilisation a maintenant augmenté pour inclure cinq plateformes nutritionnelles supplémentaires dans chacune des provinces ciblées.

Ces actions ont permis à l’ASC de mieux comprendre et de mieux s’engager dans les discussions sur les politiques publiques et les processus de planification, tant au niveau national qu’infranational. Actuellement, les neuf plateformes provinciales de nutrition ont un siège aux tables locales et nationales sur la sécurité alimentaire et la nutrition, et toutes les neuf plateformes ont été formées à la durabilité et à la collecte de fonds.

Les plans provinciaux ont été conçus en tenant compte de la dimension de genre et de manière inclusive. Par exemple, la moitié de l’équipe technique du projet de Fonds commun est composée de femmes.