Sénégal

Contexte

L’Alliance de la société civile (ASC) SUN au Sénégal a été lancée en 2013.

L’ASC a souligné la nécessité de renforcer l’engagement d’un plus grand nombre d’acteurs non étatiques et de parties prenantes dans le domaine de la nutrition, et d’améliorer le suivi décentralisé du Plan stratégique multisectoriel pour la nutrition (PSMN) du Sénégal.

L’ASC a demandé le soutien du Fonds commun pour atteindre ces objectifs.

À propos

  • 14 hommes et 23 femmes ont joué le rôle de champions de la nutrition au sein de l’Assemblée nationale
  • 35 représentants d’OSC ont été formés aux mécanismes innovants de financement de la nutrition

Principaux résultats et impact

Avec le soutien du Fonds commun, 21 représentants d’Organisations de la société civile (OSC) opérant au niveau national et 115 représentants d’OSC opérant au niveau infranational ont été formés au PSMN et à ses méthodologies de mise en œuvre.

Cette formation a incité l’ASC à passer à un modèle décentralisé et à mettre en place des comités infranationaux et des missions sur le terrain pour les régions les plus défavorisées.

À cette fin, l’ASC a facilité l’élaboration de plans d’action locaux avec des organisations de base qui s’alignaient sur le plan de nutrition au niveau national. Elle a également assuré le suivi des engagements pris en matière de nutrition par les responsables locaux dans deux départements du Sénégal, afin d’accroître la responsabilité des élus locaux au niveau infranational.

Le Fonds commun a donné à l’ASC l’occasion de créer un environnement favorable qui a rehaussé le profil de la nutrition et soutenu ses efforts pour influencer la législation et les politiques.

Par exemple, l’ASC a soutenu les activités de budgétisation de la nutrition en réunissant des parlementaires pour qu’ils agissent en tant que champions de la nutrition au sein de l’Assemblée nationale sénégalaise. Ces 14 hommes et 23 femmes ont soutenu la sensibilisation au niveau national et communautaire pour aider à améliorer le profil nutritionnel du pays.

L’ASC a également aidé les partenaires gouvernementaux et à but non lucratif à accéder à de nouvelles sources de financement, telles que la Facilité de financement mondiale de la Banque mondiale, The Power of Nutrition et les engagements financiers bilatéraux des ONG internationales. Le Fonds commun a permis à l’ASC de former 35 représentants d’OSC aux mécanismes innovants de financement de la nutrition.

La parité hommes-femmes était un facteur important pour le projet du Fonds commun de l’ASC, comme en témoigne le nombre de participantes : sur les 375 personnes représentant des organisations impliquées dans les activités du projet, 208 sont des hommes et 176 des femmes (9 sont inconnues). En outre, les comités locaux sont coordonnés par une dirigeante.